ÉDITO

Vous confier le programme des mois à venir, c’est, sans oublier les 18 mois difficiles, et aussi tragiques pour certain·e·s, vous imaginer, avec enthousiasme, reprendre place à la Grainerie.

Il reflète une partie de la richesse et de la diversité des rapports que de nombreux artistes inventent avec le monde, que le cirque révèle et entretient.

Autant de regards pour questionner notre capacité à (re)trouver le chemin d’une communauté sans verser dans le conformisme.

Dans le secteur culturel, nombre d’entre nous se sont interrogé·e·s, s’interrogent encore sur le sens de leur engagement; le succès des premiers rendez-vous de l’été est venu rappeler les relations fortes que publics et artistes ont tissées.

Avant cela, l’action culturelle, l’éducation artistique, les formes les plus hybrides de représentation, de formation, d’initiation, de partenariats, ont été maintenues à bout de bras par des équipes surinvesties préservant ce lien qui nous est vital pour ressentir, imaginer, construire, résister, inventer …prendre soin des autres.

Après 3 confinements, nous souhaitons que les artistes, la culture, les projets de création retrouvent leur place et ne soient plus relégués comme ils l’ont été depuis plusieurs  mois au qualificatif de non essentiels. Nous souhaitons sauvegarder nos outils de travail pour continuer à  soutenir les équipes dans leurs parcours et, c’est au sein d’une communauté professionnelle et avec des partenaires toujours plus nombreux que nous y contribuons. Accompagner une création c’est aussi faire œuvre de médiation, en accueillant des questionnements croisés sur le local et la cité, le vivant, le proche et le lointain.

On crée pour beaucoup de raisons mais toujours pour transmettre.

Laurie Marsoni Bornstein Présidente et Serge Borras Directeur